ID : 8301

Abris de jardin : quel bois choisir ?

Choisir un abri de jardin en bois, c’est opter pour un ouvrage esthétique qui saura se montrer résistant pour peu qu’on en prenne soin. Mais tous les bois ne se valent pas… Comment savoir quelle essence choisir ? Comment vous décider pour tel ou tel bois ?

France Abris vous conseille pour que vous fassiez le choix le plus adapté à votre situation.

Les bois les plus utilisés pour les abris de jardin du catalogue France Abris sont au nombre de trois : le pin, l’épicéa et le bois douglas qui, tous, sont des espèces de Pinacées particulièrement adaptées pour les cabanons à installer en extérieur.

Le pin, pour optimiser le traitement de votre abri :

Abri bois en épicéaLorsqu’il est correctement traité, le pin fait un bon matériau de construction. Perméable, il se perce sans trop de difficultés et accueille donc aisément clous, vis, chevilles, tire-fonds…

Sa qualité constitue néanmoins son défaut : qui dit perméable, dit aussi sensible à l’humidité, le grand fléau des ouvrages en bois. Pour cette raison, il est essentiel de l’armer en profondeur contre les champignons, moisissures et insectes.

Pour le reste, il rendra correctement la chaleur, d’une façon beaucoup plus efficace que le métal ou le PVC.

L’épicéa, un classique des fabricants d’abris :

Très répandu en Europe, l’épicéa est un bois qui s’usine facilement. Se sciant, se rabotant, se travaillant sans problèmes, il est assez généralement plébiscité par les fabricants d’abris bois.
D’autant plus qu’étant moins poreux que certains autres bois, l’épicéa possède des facultés naturelles de résistance à l’humidité. Cela ne vous empêchera certainement pas d’avoir à le traiter tous les trois ans – traitement fongicide et insecticide -, mais il bénéficiera d’une durée de vie allongée.
À l’instar du pin, il se déformera assez peu sous l’effet de la chaleur et de l’humidité.

Le bois Douglas, naturellement résistant :

Abri carport en bois Douglas

Également nommé pin d’Oregon, le bois Douglas est une espèce naturellement résistante qui rentre dans la composition de nombreux abris haut de gamme.

Peu sensible aux agressions des insectes, le bois Douglas s’avère également performant face à l’humidité et aux champignons.

Avec le mélèze et le red cedar, il est l’essence résineuse la plus durable, grâce à son bois de coeur – ou duramen – particulièrement solide.

Avec le bois Douglas, votre abri bois en classe 3

Ce duramen rentre d’ailleurs dans la classe d’emploi 3, qui, selon le Comité National du Développement du Bois, correspond aux “situations dans lesquelles le bois est au-dessus du sol et est exposé aux intempéries (en particulier à la pluie) […], dans lesquelles une attaque par des champignons de discoloration et lignivores peut se produire”.
Attention, en fonction de la présence ou non d’aubier, le Douglas peut passer en classe 2, ce qui implique alors de le traiter en cas d’usage extérieur.

Que faire pour traiter son abri de jardin en bois ?

En fonction du bois utilisé et de la région dans laquelle vous habitez, il vous faudra envisager un traitement.
Si vous montez votre abri dans le Jura, en Bretagne ou dans le Béarn, des régions particulièrement humides et arrosées, il va sans dire qu’il vous faudra envisager le traitement le plus efficace possible, que vous partiez sur de l’épicéa ou du Douglas.
Pour une solution naturelle, mais plutôt onéreuse, vous pourrez envisager l’huile de lin ; si votre budget est limité, vous ferez votre choix parmi les nombreux biocides disponibles dans le commerce.

Le choix du bois autoclave pour s’éviter un traitement initial

Autre possibilité : de nombreux abris et carports sont conçus dans un bois autoclave, très souvent du pin, pratique pour sa perméabilité.
Qu’est-ce que cela signifie ? Que les différentes pièces en pin de votre abri ont été, au préalable, plongées dans une cuve sous vide où on leur a injecté une solution protectrice que l’on a fait pénétrer en profondeur après pressurisation.

En résultent des abris de jardin en bois autoclave de classe 3 ou 4, susceptibles de supporter une humidité occasionnelle ou fréquente. En achetant un abri en bois autoclave, vous vous éviterez d’avoir à traiter votre abri avant de le monter.

Dans tous les cas, il faudra renouveler le traitement tous les trois ou quatre ans.

Classes

Situation

Emploi

1

À l’intérieur, au sec
Humidité inférieure à 20%
Intérieurs uniquement : meubles, parquets, lambris, menuiseries…

2

À l’intérieur ou abrité, pas exposé aux intempéries, avec possibilité de condensation d’eau – L’humidité peut parfois dépasser 20% Charpente, ossatures ventilées…

3

À l’extérieur, au dessus du sol, exposé aux intempéries – Humidité fréquemment supérieure à 20% Pièces de construction ou menuiseries extérieures exposées à la pluie : bardages, fenêtres…

4

À l’extérieur, en contact avec le sol et/ou l’eau douce – Humidité toujours supérieure à 20 % Bois en contact avec le sol ou une source d’humidification prolongée

5

Immergé dans l’eau salée de manière régulière ou permanente Piliers, pontons, bois immergés

France Abris s’engage avec un bois certifié FSC et PEFC :

Notez que le bois utilisé pour concevoir les abris proposés dans le catalogue FRANCE ABRIS est un bois certifié FSC et PEFC, vous garantissant qu’il est issu d’une parcelle respectant une culture responsable et durable des forêts.

? France Abris choisit ses partenaires fabricants avec soin, afin de préserver ce qui fait la beauté et les qualités d’un produit unique en bois massif.

Partagez cet article