Tour d’horizon des différents types de cabanes françaises

Cabane : mot désignant une construction rudimentaire, de petite dimension, généralement en bois, et servant d’abri ou d’habitation.
Qu’elles soient destinées aux enfants, à un usage professionnel, agricole ou de loisir, les cabanes fascinent par leurs différentes architectures et leurs utilisations.

Le terme de cabane ne fait pas que nous ramener en enfance quand on venait y construire notre imaginaire.
De l’Afrique à la Mongolie, des cases créoles aux igloos, les cabanes sont partout répondant aux coutumes et cultures de chaque pays. Ce sont des sources d’évasion, des invitations aux voyages…

Et sur notre territoire national, les variétés de cabanes ne manquent pas. Penchons-nous sur ces abris de fortune qui agrémentent depuis toujours le paysage français.
Il existe même un webmagazine, les-cabanes.com, dédié à l’univers de la cabane sous toutes ses formes… cabanes du monde, en bord de mer, au jardin, à la campagne ! 

La cabane de pêcheur pour un retour aux sources

Au bord d’un étang, d’un lac ou de la mer, on trouve des cabanes de pêcheurs de toutes dimensions.
Véritables maisonnettes avec espaces de vie ou simples abris pour entreposer ses cannes et autres matériels, les cabanes de pêcheurs sont des lieux emprunts d’authenticité pour être plus proche de la nature.
On se retrouve au calme, à l’abri des tumultes de la ville ou autres nuisances sonores…

Tellement célèbre et réputé que la cabane du pêcheur a une chanson qui lui a été consacrée et interprétée par Francis Cabrel !
Les villages de pêcheurs, à l’image de celui de l’Herbe au Cap-Ferret ou de l’étang de Canet, sont à visiter pour leur caractère typique. Des façades colorées et quelques touches décoratives personnelles viennent rappeler que ces espaces étaient souvent des habitations principales.

Cabane de pêcheur avec ses touches de déco personnellesCrédit photo / Pinterest - visoterra.com

Cabanes du pêcheurs et façades coloréesCrédit photo / Pinterest - Martine Levin

La pêche au carrelet, tout un savoir-faire…

Il s’agit d’une technique de pêche traditionnelle utilisée sur la côte Atlantique, de la Gironde aux Charentes Maritimes plus particulièrement.
Désignant un filet carré tendu sur une armature plane et descendue à l’aide d’un treuil, la pêche au carrelet se pratique dans des eaux peu profondes de la mer.
Cette pratique s’est largement démocratisée sur les rivages de l’estuaire dans les années 1910. Mais la méthode a peu a peu évolué pour s’installer sur pilotis et être ainsi appelé carrelet sur ponton ce qui permet d’avoir une plus grande marge de manœuvre avec le filet.

Et devinez ce qui est souvent installé sur le ponton ? Un abri !
Il fait office de lieu de réunion et de coin détente avec une vue dégagée sur la mer. La patience est de mise pour ce type de pêche puisqu’on n’utilise pas d’appât, seul le poisson de passage peut être pris dans les mailles du filet.

La pêche au carrelet, une technique très utilisée sur la côte atlantiqueCrédit photo / Pinterest - Soni Biehl 

La cabane de vignerons, espace de convivialité

Cabane de vigneron, en ruine ou entretenueElles paradent dans le paysage de nos vignes françaises... Rares sont les vignobles qui ne disposent pas d’une cabane en pierre ou en brique. Même laissées à l’abandon, elles sont un point de repère et un signe de notre histoire. 

Cabane en pierre sèche, le lien entre le vigneron et ses terres

Au temps où les vendanges se faisaient à l’aide de chevaux, les cabanes de vignes servaient d’abris et d’espace de stockage pour le matériel.
Les travailleurs pouvaient également venir chercher de l’ombre ou trouver refuge pour une pause bien méritée. L’éloignement entre les vignobles et les maisons faisait de ces cabanons des lieux de vie et de rassemblement malgré leur confort spartiate. En cachette, des amoureux venaient même passer du temps dans ces lieux loin des regards indiscrets.

Les façons de travailler ont bien changé et ces abris sont désormais inexploités mais restent tout de même bien ancrés dans notre patrimoine. En fonction des régions les appellations sont variées pour désigner une cabane de vigneron : cabanon, caborne, cabiroche, gariotte, maset pour ne citer qu’eux… 

Beau cabanon de vignobleCrédit photo / Pinterest - Evelyne Alard

La cabane dans les arbres, un lieu tendance !

On voit beaucoup fleurir les cabanes perchées pour des concepts d’hébergements insolites : dormir dans les arbres pour une nuit pleine de liberté. 
L’idée de se retrouver au cœur même de la nature, de se ressourcer en pleine verdure, voici quelque chose de séduisant et qui a le vent en poupe. On prend de la hauteur, on grimpe à l’échelle et on surplombe un panorama époustouflant. A l’image des nuitées en roulotte ou dans un tipi, les séjours dans une cabane en l’air sont typiques et originaux. La tête dans les étoiles, les pieds dans la nature, le corps en lévitation, vous êtes bien dans un chalet perché ! 

                                         Cabanes perchées, un concept très tendance Cabane en bois perchée dans les airsCrédit photo / Pinterest - dihan-evasion.org     Crédit photo / Pinterest - hogerhuis.be

Ces chalets en bois s’adaptent parfaitement à leur environnement et proposent une autre perception de la nature avec un contact direct avec les oiseaux, les écureuils et autres petits animaux. Et on en trouve partout en France dans un milieu boisé, en pleine campagne ou bien au bord d’un lac…

Un petit goût d’aventure caractérise ce genre d’hébergement. On arrive à destination dans sa cabane en bois après avoir grimpé à l’échelle ou bien utilisé le pont de singe. Il faut aussi monter les bagages à l’aide d’une poulie sans oublier la case toilettes sèches !
Mais rassurez-vous, le confort de la chambre est digne d’un hôtel, pas question de dormir dans les mêmes conditions qu’Indiana Jones !

Bref, des lieux insolites qui séduisent aussi bien les petits que les grands… 

Les cabanes tchanquées, l’abri façon bassin d’arcachon !

La cabane tchanquée, kesako ?! Il s’agit d’une spécificité du bassin d’Arcachon qui désigne une cabane en bois installée sur pilotis.

Lieu touristique incontournable, les deux cabanes de l’île aux oiseaux

Les plus connues de ces maisons sur pilotis sont les cabanes tchanquées de l’île aux oiseaux installées sur la commune de la Teste de Buch. En vous baladant sur le bassin d’Arcachon, vous profiterez d’une parenthèse enchantée, de la magie du paysage source inaltérable d’inspiration.

Ces cabanes font l’objet de toutes les convoitises et sont la cible de nombreuses photos ! Elles sont accessibles à pied à marée basse ou bien par pinasses ou bateaux quand la mer est haute.
C’est un véritable paysage de carte postale que vous propose ces 2 cabanes tchanquées nichées au cœur de l’île aux oiseaux.

Cabanes tchanquées, spécificité du Bassin d'arcachonCrédit photo / Pinterest - Laura Barot Navaro

Cabanes tchanquées, l’empreinte de l’histoire

Tchanqué est un mot gascon qui signifie ‘monté sur échasses'. Mais comment est née cette idée de construire une maison sur pilotis en plein milieu d’une île servant de refuge aux oiseaux migrateurs ?
C’est en 1883 que la première cabane tchanquée voit le jour… On la doit à Martin Pibert, un ostréiculteur qui souhaitait prendre de la hauteur pour surveiller ses parcs à huîtres. Avec des piliers érigés à plus 10 m de hauteur, on peut dire que la vue était dégagée !

Mais l’impact du sel de mer au fil des années endommagea fortement les piliers en bois de la cabane. Et une tempête, en 1943, finit de détruire cette construction ostréicole aux fondations sommaires.

Deux ans plus tard, en 1945, un certain Monsieur Landry obtint la concession n°51 qui l’autorisait à construire une nouvelle cabane tchanquée, à côté des ruines de celle de Monsieur Pibert.
Avec ses volets rouges, cette maison sur pilotis était utilisée en tant qu’habitation de plaisance. Elle trône toujours aujourd’hui, avec fierté, au cœur de l’île aux oiseaux.

Cabane tchanquée concession n°51Crédit photo / Pinterest - Pierre-Laurent T

La deuxième cabane emblématique de l’île, avec des volets blancs cette fois-ci, a été construite, en 1954, sous la concession n°53.
Il s’agit désormais d’une propriété de l’Etat gérée par la commune de la Test de Buch qui dispose d’une autorisation d’occupation temporaire (AOC).

A noter que cet abri sur pilotis fût très endommagé par la tempête de 1999. Les séquelles ont nécessité la démolition de la cabane, en 2007, pour la reconstruire à base de piliers en béton.

Cabane tchanquée du bassin d'arcachon aux volets blancCrédit photo / Pinterest - taxi-phone.org

Subissant le va et vient des marées, les 2 cabanes tchanquées ne proposent jamais la même perspective : des bancs de sable à perte de vue ou bien des vagues qui viennent s’échouer sur les escaliers en bois.

La cabine de plage chère au Nord de la France

Elles sont alignées les unes aux autres le long des plages de Normandie, de la Manche ou du Nord Pas de Calais. Ces cabines aux couleurs bariolées se trouvent en construction dur ou bien en tissu comme sur les plages de Biarritz.
Démontables à l’intersaison, elles réapparaissent dès les beaux jours annoncés sur les différentes côtes françaises.

Avec le développement au XIXème siècle des bains de mer à vocation thérapeutique, on voit apparaître en station balnéaire des cabanes de plage à roue. A une époque où la nudité était tabou et le corps féminin prié d’être caché, ces abris mobiles étaient amenés par les chevaux directement dans l’eau afin de permettre à ces dames de se baigner en toute discrétion. Quand le bain était fini, il suffisait de hisser un drapeau pour être ramené sur le sable.

Cabanes de plage avec chevaux au 19ème siècleCrédit photo Pinterest - La boîte verte

On peut dire que les temps ont bien changé et désormais les cabanes en bois servent de lieu de rangement pour les transats, serviettes de bain ou autre jeux de plage.
Mais pour autant elles restent toujours les emblèmes de nos étendus de sable fin et suscitent toutes les convoitises. En témoigne les listes d’attente pour en bénéficier ! 

   Cabine de plage construction en dur  Cabane de place en tissu          Crédit photo Pinterest - InfoComète Ondine                                    Crédit photo Pinterest - happylou.canalblog.com 

La palombière, la cabane de chasseur camouflée

Palombière, abri pour chasseurs

 

 

Haut perchée dans les arbres ou bien au sol, la palombière désigne l’abri dédié à la chasse aux oiseaux migrateurs et notamment les pigeons ramiers qui sont capturés à l’aide d’un filet. C’est une spécificité de l’Aquitaine ! Les oiseaux sont soit attrapés au vol soit au sol dès qu’ils viennent manger les quelques graines savamment dispersées par les chasseurs. Des appeaux sont également utilisés pour attirer les oiseaux dans leurs filets.

Largement camouflés par du feuillage et des branches, les palombières servent de guet et de postes de tir.
Si auparavant leur confort était rudimentaire, de nombreux aménagements ont été faits pour accommoder l’attente des chasseurs. Raccordés à l’électricité et l’eau, on peut y préparer à manger et se détendre dans un canapé moelleux… De quoi patienter sereinement !

 




Crédit photo Pinterest – ssl.panoramio.com

Une imagination sans fin pour l’abri

Quand la fiction rejoint la réalité, cela donne des abris que l’on pourrait qualifier d’insolites ! On pense notamment à cet abri de lutin au toit pointu et aux pentes très prononcées.

Une impression déformée de la réalité qui nous fait directement retomber en enfance pour des instants magiques et féériques ! 

Abri de luton avec toit pentue et déforméCrédit photo Pinterest - rusticway.com